Liens Relax Cours Gestes Souffles Postures Images Accueil

Chinnamasta


image tirée du site : http://www.exoticindiaart.com/product/HT21/

Chinnamasta est la déesse qui se coupe la tête et arrête toute activité de la pensée. Elle boit le nectar de shushumna, pendant que ses dakinis boivent Ida & Pingala. Elle retire le sadhaka de ses impulses sexuelles & autres, détruit l’ignorance et apporte le pouvoir de la volonté. Chinnamasta, appelée aussi la décapitée, est la déesse du grand sacrifice et de l'oblation rituelle, elle est aussi la grande prêtresse des rites et du culte ainsi que de l'adoration pure et parfaite.

"L'univers a une structure vibratoire pyramidale. Différents mondes sont placés sur différents niveaux ou strates. Chaque strate possède un taux vibratoire défini et exprime un certain niveau de conscience. Au dessus de cette structure pyramidale colossale il y a certains centres cardinaux d'énergies (Vidya) cosmiques symboliquement appelés Puissances ou Déesses, qui ont un rôle primordial en créant, en maintenant et en réabsorbant le cosmos. Les disciplines qui mènent à la communion télépathique avec ces puissances cosmiques sont connues comme les différents yoga des MahàVidyà. Dans cette vision, chaque femme est une Shakti. Elle incarne et manifeste les forces subtiles fondamentales secrètes qui animent et commandent le cosmos. On peut dire que les Dix grandes puissances cosmiques féminines (Dasa MahàVidyà) sont les dix aspects fondamentaux de la personnalité de la mère cosmique suprême. Néanmoins, chaque déesse a une fonction cosmique spécifique dans l'harmonie universelle. Regardons, ici, la sixième MahàVidyà- Chinnamastaa- et voyons ce qu'elle cache, ce qu'elle signifie. Chinnamasta, représentée sans tête, est la grande puissance cosmique qui aide le yogi sincère et dévoué à dissoudre son esprit, y compris toutes les idées, les attachements, les habitudes, les idées préconçues dans la conscience divine pure, l'aidant à dépasser l'esprit et à fusionner avec l'état supra-mental (unmana) du vide béatifique divin. En fait, le seul chemin pour le réveil spirituel est, ou plutôt était, le prétendu sacrifice de l'esprit, impliquant la renonciation au mécanisme compliqué de l'attachement et des pensées de possession, dont la plus persistante est l'idée: “je suis le corps”. Un texte sacré indien, le Yajnavalkya, nous interdit d'utiliser notre raison pour discuter ou pour mettre en évidence ce qui est l'essence incréée de l'homme, c'est à dire le don d'intuition métaphysique dont le sanctuaire est le cœur. Dans la tradition spirituelle ce sacrifice est symbolisé par la tête coupée, indiquant suggestivement la séparation de l'esprit et du corps, qui est la liberté de la conscience de l'équipement matériel du corps physique. Il y a une corrélation étroite entre Chinnamastaa et Kâli, dans le sens où la grande puissance cosmique Chinnamasta représente d'une certaine perspective la concrétisation de l'énergie de Kâli. Elle est également orientée vers la transformation spirituelle du passionné sincère à la perfection. Dans cet aspect, Chinnamasta est également Prachanda nommée Chandikà, s'identifiant avec la forme la plus terrible de Kâli : Chandi. D'autre part, son aspect terrible peut également être corrélé avec la grande puissance cosmique Tripura Bhairavi car Chinnamasta est, comme elle, un grand combattant. Néanmoins, alors que Tripura Bhairavi résonne davantage avec des énergies fondamentales telluriques, par son muladhara chakra (chakra racine), Chinnamasta résonne davantage avec des énergies subtiles dynamiques d'air. De ce point de vue, nous pouvons dire que la grande puissance cosmique Chinnamastaa agit principalement dans ce que nous appelons le monde intermédiaire, en ce monde qui relie l'aspect transcendant de la manifestation à l'aspect matériel. Ainsi elle représente la foudre qui unifie le ciel et la terre, qui sont de manière analogique associés à l'esprit et au corps de l'être humain.Son but fondamental est de libérer le peuple des limitations inhérentes à leur état de spiritueux incarnés.Si Chandi (l'aspect le plus terrible de Kâli) détruit les démons et les entités sataniques, l'aspect Prachanda Chandi de Chinnamasta détruit l'ennemi important de la spiritualité c'est -à-dire le moi. D'une autre perspective, la grande puissance cosmique Chinnamasta est identifiée avec Indrani, les contre-parties féminines du grand dieu Indra Védique. LA GRANDE PUISSANCE COSMIQUE CHINNAMASTA LE TONNERRE DE L'ECLAIRCISSEMENT SPIRITUEL INSTANTANé. Mais pourquoi ?... pourquoi ce symbole de la tête coupée? Les sages indiens avaient compris... ou plutôt avaient l'intuition que l'homme est “prisonnier” de son intellect dont le cerveau est le siège. Chinnamasta, comme je l'ai dit, est la grande Puissance qui aide le yogi. Pourquoi? Très succinctement, le yoga consiste en une exploration de son monde intérieur... or, selon la philosophie hindoue: ”L'être humain est, comme un insecte, toujours attiré par la lumière (extérieure)”... ce qui rend le yoga extrèmement difficile. Au Moyen-Âge, dans nos contrées, les moines pratiquaient, eux-aussi, le sacrifice de l'intellect. Ils ne pensaient pas comme les chercheurs d'aujourd'hui. Le moine disposait d'une science sacrée précise, la sainte théologie révélée sur laquelle il n'avait pas à discuter. Le théologien du Moyen-Âge a utilisé son entendement pour expliquer et défendre les révélations données. Le sacrifice de l'intellect que faisait le moine, l'extinction du jugement émanant du “je” personnel, contituait un apprentissage pour mettre ses pensées au service de quelque chose de supérieur. Ceci est à mon sens le message que les anciens indiens voulaient transmettre par le symbolisme de Chinnamasta. En conséquence, la grande puissance cosmique Chinnamasta est la puissance colossale de la vision intérieure spirituelle, qui sacrifie dans le feu de la connaissance pure tous les objets appartenant au monde manifesté, y compris le corps de la personne exécutant cet acte de la connaissance parfaite. Par conséquent, dans la tradition spirituelle hindoue, Chinnamasta représente Atma-yajna, signifiant le dévouement, manifesté quand quelqu'un offre son propre être avec grande honnêteté au divin, par un acte appelé le sacrifice de l'esprit, la vie entièrement dans l'unité de la conscience divine. Cette caractéristique fondamentale de la grande puissance cosmique Chinnamasta représente également, par l'extrapolation, l'aspect même du pralaya, la destruction ou la résorbtion du monde et la création entière au coeur saint de l'absolu."

Article rédigé par M. Denis Florent , le 02/03/2005

Chinnamasta est adorée encore aujourd'hui sur terre par une secte qui a su garder la mémoire ancestrale de sa vénération. De tout temps ces rites ont influencé la Déesse afin de verser sa grande compassion au profit de ses plus fervents adeptes. Les bénéfices obtenus servent à l'accomplissement de l'être et permettent à ceux et celles qui en ont le pouvoir de progresser dans la hiérarchie céleste. Être dévoreur ou dévoré par une seule et même énergie, telle est la loi.

En exclusivité : Le site du culte de chinnamasta