Liens Relax Cours Gestes Souffles Postures Images Accueil

Bija & Mantra
(Germes ou semences)


(Bijà de Kâli)

À propos des Bija :

Les bijàs sont des phonèmes monosyllabiques. Ils sont de véritables germes générateurs de pouvoir présents au sein de la conscience, en tant que mémoire de forme archétypale.

Ces formes constituent toute la mémoire de la conscience, tout ce qu’elle possède en latence, d’un point de vue purement causal. Il s’agit réellement de son complexe (ou Nexus), infiniment vaste et en attente d’être révélé. Ce sont toutes les catégories de la conscience, le plus souvent représentées par toutes les lettres du langage. C’est pourquoi on associe volontiers le pouvoir de la conscience absolue à celui du verbe créateur, car lorsque ces formes archétypales entrent en vibration, en résonance, elles ont le pouvoir absolu sur toute manifestation et sur toute réalité observable.

Les bijàs les plus couramment utilisés sont Om , So, Ham, Sa, Hrim, etc ..., chacun est spécifique et possède une énergie particulière. Ils sont couramment employés dans la pratique en fonction de la séquence et de l'effet recherché. il est à noter que parmi tous les bijàs, le phonème Om est dit 'Pranava', c'est à dire, contenant à lui seul tous les autres bijàs, son application dans les pratiques est donc toujours appropriée.

 


(Mantra de Shiva)

 

À propos des Mantra :

Un mantra est une énonciation phonématique répétée en boucle (Japa Mantra).

Il existe plusieurs niveaux d'énonciation :

L'énonciation prononcée ou scandée oralement et distinctement.
L'énonciation murmurée et à peine distincte oralement.

Enfin les quatres niveaux traditionnels non verbalisés sont :


L'énonciation non prononcée mais faisant intervenir une activité neuromusculaire résiduelle (Vaikhari)
L'énonciation non prononcée et uniquement mentale, sans plus aucune participation neuromusculaire (Madhyama)
L'énonciation subtile, car le Mantra y est purement entendu, comme par écho.(Pashyanti)
L'énoncation non particularisée, indivise contenant à la fois le sujet et l'objet (Para)

 


(un Mâla de 108 graines de Rudraksha)

La pratique la plus usuelle est de répéter le mantra à chaque graine du Mâla. C'est habituellement la main droite qui tient le Mâla, il faut égrener le Mâla avec le pouce et le majeur, l'index restant tendu. Lorsqu'on arrive à la graine principale appelée 'Suméru', il faut retourner le Mâla et recommencer à l'envers, et ainsi de suite.

Les mantras sont principalement employés pour contacter des niveaux d'énergie subtile, ils sont souvent associés à des divinités du panthéon Hindou.

Exemples de mantra :

Associé à Ganesh : Om Shri Ganeshaya Namah
Associé à Shiva : Om Namah Shivaya
Associé à Kâli : Om Krim Kâliké Namah

Il existe une infinité de mantra, leur efficience ne vaut que si l'on pratique l'énonciation au moins 10 000 fois, s'il l'on veut s'enfoncer plus en avant dans la pratique, il faut viser au moins 100 000 fois et même un million de fois. Au plus le temps imparti à cette récitation est court, au plus l'éfficience est grande.

Pour commencer la pratique, il est bon de faire par exemple 10 Mâlas par jour en une seule ou deux séances (2x5) pendant 10 jours. Cette pratique a pour effet de substituer le dialogue intérieure ordinaire, par une structuration mentale possédant sa propre efficience.

Les mantras sont des techniques simples mais réputées pour leurs efficacités, ils sont innombrables et constituent une science à part entière. Ce Yoga est dit-on fait pour ceux et celles qui cherchent une pratique simple tout en restant extrêmement puissante et efficace.