Liens Relax Cours Gestes Souffles Postures Images Accueil

Anuloma Viloma
(La respiration par palliers)

Présentation :

Ce souffle consiste à scinder l'inspir et l'expir en plusieurs séquences de souffles, chacune d'elles, allant d'un Chakra à un autre, comme autant d'étapes ou de palliers sur lesquels l'on doit se concentrer de la façon suivante :

Prendre une posture assise confortable, fermer les yeux, prendre un geste avec la langue comme Khéchari Mudrà et fixer le point intersoucillier (Maddya Drishti). Il faut également bien redresser la colonne et exercer Mulà Bandha qui devra être tenu constament durant toute la pratique. Tout en respirant calmement, il faut commencer par visualiser les six centres d'énergie principaux formés par les Chakra, soit de bas en haut :

- La base
- Le pubis
- Le ventre
- Le coeur
- La gorge
- Le front

Pour faciliter la visualisation, diviser les six Chakra en deux groupes soit : trois en bas et trois en haut, séparés par le diaphragme. Cette visualisation est purement mentale, les yeux ne doivent pas suivre la concentration sur les différents Chakra, mais bien rester dans la fixation du point intersoucillier.

Enfin pour pouvoir alternativement boucher et libérer les narines, prendre avec la main droite le geste suivant :

Comme dans la respiration appelée Nadi Shodana, il faut tendre l'index et le majeur et opposer le pouce d'une part avec l'annulaire et l'auriculaire d'autre part. L'index et le majeur viennent toucher le front, alors que les autres doigts vont permettre alternativement de boucher ou de libérer les narines. En effet dans cette respiration, il faut suspendre le souffle et le reprendre. Il faut également toujours garder le contact des narines avec la pulpe des doigts concernés.

Enfin expirer à fond et voir le souffle comme aller à la base :

Inspirer une première séquence, en visualisant le trajet du soufle de la base au pubis, faire une pause, boucher les narines et stimuler le centre du pubis en pratiquant par trois fois Ashvini Mudrà tout en énonçant le Bijà OM sur chaque contraction.

Inspirer une deuxième séquence, en visualisant le trajet du souffle du pubis au ventre, faire une pause, boucher les narines et stimuler le centre du pubis en pratiquant par trois fois Ashvini Mudrà tout en énonçant le Bijà OM sur chaque contraction.

Inspirer une troisème séquence, en visualisant le trajet du souffle du ventre au coeur, faire une pause, boucher les narines et stimuler le centre du coeur en pratiquant par trois fois Ashvini Mudrà tout en énonçant le Bijà OM sur chaque contraction.

Inspirer une quatrième séquence, en visualisant le trajet du souffle du coeur à la gorge, faire une pause, boucher les narines et stimuler le centre de la gorge en pratiquant par trois fois Ashvini Mudrà tout en énonçant le Bijà OM sur chaque contraction.

Inspirer une cinquième séquence, en visualisant le trajet du souffle de la gorge au front, faire une pause, boucher les narines et stimuler le centre du front en pratiquant par trois fois Ashvini Mudrà tout en énonçant le Bijà OM sur chaque contraction.
A ce niveau, l'inspiration doit être à son maximum, il faut maintenant redescendre par l'expiration tout en pratiquant dans l'ordre inverse les mêmes gestes.
Expirer une première séquence, en visualisant le trajet du soufle du front à la gorge, faire une pause, boucher les narines et stimuler le centre de la gorge en pratiquant par trois fois Ashvini Mudrà tout en énonçant le Bijà OM sur chaque contraction.

Expirer une deuxième séquence, en visualisant le trajet du souffle de la gorge au coeur, faire une pause, boucher les narines et stimuler le centre du coeur en pratiquant par trois fois Ashvini Mudrà tout en énonçant le Bijà OM sur chaque contraction.

Expirer une troisème séquence, en visualisant le trajet du souffle du coeur au ventre, faire une pause, boucher les narines et stimuler le centre du ventre en pratiquant par trois fois Ashvini Mudrà tout en énonçant le Bijà OM sur chaque contraction.

Expirer une quatrième séquence, en visualisant le trajet du souffle du ventre au pubis, faire une pause, boucher les narines et stimuler le centre de la gorge en pratiquant par trois fois Ashvini Mudrà tout en énonçant le Bijà OM sur chaque contraction.

Expirer une cinquième séquence, en visualisant le trajet du souffle de pubis à la base, faire une pause, boucher les narines et stimuler le centre de la base en pratiquant par trois fois Ashvini Mudrà tout en énonçant le Bijà OM sur chaque contraction.

La difficulté est d'égaliser chaque séquence de souffle, aussi bien pendant la phase d'inspiration que celle de l'expiration, ces deux phases devant être elles-mêmes égales. Pour débuter, il faut compter 2 secondes environ par séquence de souffle. Pendant les palliers, au niveau de chaque Chakra, il faut rester bien concentré sur les gestes de manière à les exercer distinctement et sans se presser. Il faut ressentir à chaque fois, le plus tactilement possible, la stimulation du centre concerné. Essayer également de goûter dans chacun d'eux, la qualité particulière de l'énergie, et ce directement, sans efforts de pensées.

En débutant cette pratique, il peut arriver de manquer d'air à la fin de l'expir, ou au contraire ne plus pouvoir en prendre à la fin de l'inspir, dans ces cas là, il vaut mieux sortir de la pratique, laisser aller le souffle quelques respirations, puis reprendre calmement depuis le début.

Par contre, si l'on est à l'aise, il faut augmenter le temps de chaque séquence en ralongeant le souffle, en même temps qu'augmenter le nombre des contractions à chaque palier. Passer ainsi de 3 gestes à 4 puis à 5 et ainsi de suite ...

L'on peut essayer également plusieurs gestes avec la langue, Khéchari Mudrà, ou Kaki Mudrà ou encore Jivà Bandha, et voir quel celui qui permet la meilleure concentration. Enfin toujours finir la pratique par le front, puis en relachant les souffles sur l'expiration qui suit. Observer quelques instants dans le calme et le silence. Enfin il est possible de s'allonger sur le dos, pour goûter dans l'immobilité et toujours les yeux fermés l'énergie qui rémane dans la colonne, et dans tout le corps.

 

Version alternée :

Cette version est beaucoup plus puissante, car elle cherche le centre, comme en l'évitant et s'efforçant de passer alternativement de gauche et de droite. Enfin lorsque le centre se manifeste, c'est donc le plus souvent sans volonté propre, mais au contraire par sa propre efficience. Il s'agit d'une des plus belles respirations du Yoga et ce qui ne gâche rien, une des plus efficientes pour catalyser l'énergie dans la colonne, à vos narines donc : (Rappel ne jamais perdre le contact de la pulpe des doigts avec les narines)

L'image animée en donne une présentation très grossière, en vérité il faut prendre une posture assise qui soit confortable, redresser le dos et prendre traditionnellement un geste avec la main droite de la même façon qu'en Nadi Shodana soit :

Tendre l'index et le majeur accollés et poser légèrement ces doigts sur le front.
Replier ensuite l'annulaire et l'auriculaire de manière et à les opposer avec le pouce.
Vérifier que l'on puisse ainsi boucher alternativement la narine droite avec le pouce
et la gauche avec simultanément l'annulaire et l'auriculaire.

Il s'agit de boucher alternativement une narine avec ce geste tout en veillant à garder un contact avec la pulpe des doigts pour l'autre narine qui respire.

Les yeux sont fermés et le regard se porte un peu au dessus de la ligne d'horizon comme attiré par le contact des doigts restés sur le front. Les yeux ne bougent pas, le parcours du souffle doit être celui de la seule concentration mentale.

La technique de base va consister dans l'enchaînement suivant :

- Expirer complètement par les narines libres et voir comme le souffle à la base.
- Boucher la narine droite et 1er séquence d'inspir par la narine gauche de la base au pubis, en voyant le trajet du souffle faire comme un demi-cercle sur la gauche.
- Boucher les deux narines, voir le centre concerné, par trois fois, effectuer Ashvini Mudrà, en même temps que l'énonciation du Bijà OM, en essayant par là même de stimuler le centre du pubis.
- Boucher la narine gauche et 2er séquence d'inspir par la narine droite du pubis au ventre, en voyant le trajet du souffle faire comme un demi-cercle sur la droite.
- Boucher les deux narines, voir le centre concerné, par trois fois, effectuer Ashvini Mudrà, en même temps que l'énonciation du Bijà OM, en essayant par là même de stimuler le centre du ventre.
- Boucher la narine droite et 3er séquence d'inspir par la narine gauche du ventre au coeur, en voyant le trajet du souffle faire comme un demi-cercle sur la gauche.
- Boucher les deux narines, voir le centre concerné, par trois fois, effectuer Ashvini Mudrà, en même temps que l'énonciation du Bijà OM, en essayant par là même de stimuler le centre du coeur.
- Boucher la narine gauche et 4er séquence d'inspir par la narine droite du coeur à la gorge, en voyant le trajet du souffle faire comme un demi-cercle sur la droite.
- Boucher les deux narines, voir le centre concerné, par trois fois, effectuer Ashvini Mudrà, en même temps que l'énonciation du Bijà OM, en essayant par là même de stimuler le centre de la gorge.
- Boucher la narine droite et 5er séquence d'inspir par la narine gauche de la gorge au front, en voyant le trajet du souffle faire comme un demi-cercle sur la gauche.
- Boucher les deux narines, voir le centre concerné, par trois fois, effectuer Ashvini Mudrà, en même temps que l'énonciation du Bijà OM, en essayant par là même de stimuler le centre du coeur.

A ce niveau l'inspiration est complète, il faut rendre de même durée l'expiration en descendant :

- Boucher la narine gauche et 1er séquence d'expir par la narine droite du front à la gorge, en voyant le trajet du souffle faire comme un demi-cercle sur la droite.
- Boucher les deux narines, voir le centre concerné, par trois fois, effectuer Ashvini Mudrà, en même temps que l'énonciation du Bijà OM, en essayant par là même de stimuler le centre de la gorge.
- Boucher la narine droite et 2er séquence d'expir par la narine gauche de la gorge au coeur, en voyant le trajet du souffle faire comme un demi-cercle sur la gauche.
- Boucher les deux narines, voir le centre concerné, par trois fois, effectuer Ashvini Mudrà, en même temps que l'énonciation du Bijà OM, en essayant par là même de stimuler le centre du coeur.
- Boucher la narine gauche et 3er séquence d'expir par la narine droite du coeur au ventre, en voyant le trajet du souffle faire comme un demi-cercle sur la droite.
- Boucher les deux narines, voir le centre concerné, par trois fois, effectuer Ashvini Mudrà, en même temps que l'énonciation du Bijà OM, en essayant par là même de stimuler le centre du ventre.
- Boucher la narine droite et 4er séquence d'expir par la narine gauche du ventre au pubis, en voyant le trajet du souffle faire comme un demi-cercle sur la gauche.
- Boucher les deux narines, voir le centre concerné, par trois fois, effectuer Ashvini Mudrà, en même temps que l'énonciation du Bijà OM, en essayant par là même de stimuler le centre du pubis.
- Boucher la narine gauche et 5er séquence d'inspir par la narine droite du pubis à la base, en voyant le trajet du souffle faire comme un demi-cercle sur la droite.
- Boucher les deux narines, voir le centre concerné, par trois fois, effectuer Ashvini Mudrà, en même temps que l'énonciation du Bijà OM, en essayant par là même de stimuler le centre de la base.

Essayer de bien régler le souffle afin d'égaliser, les séquences aussi bien à l'inspir, qu'à l'expir, et aussi bien dans leur durée ascendante que descendante. Si l'on est à l'aise, il est fortement recommandé de passer le compte des stimulations de 3 à 4, voir à 5 et plus. Par contre ce nombre conctractions, doit être égal dans tous les centres et doit s'effectuer sans aucune précipitation, au contraire il faut garder une parfaite conscience de chaque étape et de chaque geste.

Enfin terminer à la fin d'un cycle, à la base, sur une inspiration les narines libres, poser les mains sur les genoux, laisser aller les souffles. Observer quelques instants dans le calme et le silence. Enfin il est possible de s'allonger sur le dos, pour goûter dans l'immobilité et toujours les yeux fermés l'énergie qui rémane dans la colonne, et dans tout le corps.