Design & Blog Tantra

Vers 2.2a
Vous êtes ici : Accueil Tantra.fr > Blog Tantra > De Carlos Castaneda à Shiva
De Carlos Castaneda à Shiva 03/04/2007

Carlos Castaneda eut le mérite d'écrire des récits qui parlaient d'énergie et de conscience. Ils proposaient un vaste champ d'exploration du monde intérieur et nous donnaient à penser qu'un pouvoir mystérieux planait dans l'au-delà de ce monde. Ce pouvoir délivre depuis toujours, à l'encontre de celles et ceux qui veulent bien y faire allégeance, des états de conscience non ordinaires emplis de connaissances magiques et intuitives. Enfin bref la vie dont justement nous rêvons ! Euh … non certains seulement…

Rappelons brièvement que Carlos Castaneda fit publier au début des années 70, une thèse en ethnologie auprès de l'université de San Diego en Californie consacrée à l'utilisation de plantes psychotropiques par les indiens du Mexique et qui parut en France sous le titre de "L'herbe du diable et de la petite fumée". La publication de ce livre eut un franc succès parmi la jeunesse de tous les pays occidentaux. Ce fut pour l'auteur le point de départ d'un engagement imprévisible dans l'apprentissage de rituels chamaniques jamais encore révélés. Carlos Castaneda au fil des ans, découvrit alors que sa destinée était d'offrir au monde l'histoire embarrassante de sa propre dérive et de son propre égarement, et semblait-il, à travers son livre "Le feu du dedans", de sa propre désintégration. Le phénomène littéraire prit une telle ampleur que plusieurs livres parurent sur Carlos Castaneda lui-même. Il y avait ceux qui y croyaient et bien sûr ceux qui n'y croyaient pas. Ces derniers, formulant des objections tout à fait recevables, préféraient s'attacher à des critiques plus pragmatiques. Ils faisaient état par exemple de la formidable source de revenus que cette sorte de saga ensorcelée procurait à son auteur et plus tard même à ses prosélytes en herbe et autres animateurs de stage d'été dans la nature. Par contre tous reconnaissaient avec unanimité l'extraordinaire originalité de ces récits et la profonde intuition dont ils témoignaient. Enfin, et de manière plus puérile, ils y avaient ceux qui auraient préféré voir Castaneda passer tout simplement à la télévision le dimanche soir en direct !

 

Ce dont on peut être sûr, par contre, c'est la puissance des drogues utilisées dans les rituels chamaniques. En premier lieu vient le psilocybe, champignon hallucinogène mexicain bien connu dont le principe actif est la psilocybine.

 
Puis vient le peyotl, cactus des zones arides du Texas et du Mexique également hallucinogène dont le principe actif est la mescaline.
 

Enfin il faut noter, dans ces mêmes récits l'utilisation de la datura. La datura est une substance hallucinogène naturelle. C'est une plante que l'on trouve sur tous les continents, sous des climats tempérés ou tropicaux. Elle produit aussi un nombre important de graines qui contiennent le plus de principe actif (l'atropine, l'hyoscyamine et la scopolamine). Cette dernière plante est très puissante et il fortement déconseillé de la consommer. Elle est associée aux pratiques les plus déroutantes : lycanthropie, télé-transportation, intrusion du sur-moi dans la conscience, vision de séquences de vie à distance ou dans le temps….

J'ai souvenir d'un jeune homme qui a voulu en faire l'expérience, (une erreur de jeunesse), son histoire est déconcertante. Selon son propre récit, il aurait voyagé dans le temps et dans l'espace dans un monde dont la caractéristique principale était celle de l'immensité. Selon le récit de la police, il a été récupéré, errant complètement nu, à des dizaines de kilomètres de son lieu de résidence. Je précise, l'ayant connu, qu'il ne possédait pas à cette époque de véhicule motorisé… mystère ?

 

Dans le Tantra, nous avons peu d'histoires relatés de cette sorte, mais en cherchant bien nous avons par exemple le livre de Robert Svoboda, (Aghora I, voie de la main gauche). Ce récit fait état de rituels tout aussi étranges. Il décrit notamment l'usage d'une bonne bouteille de whisky dans un cimetière en récitant un mantra dédié à la déesse Kâli. (Si le cœur vous en dit, il vous faudra également dégoter au marché, un cadavre encore frais….) Ce récit mentionne également l'utilisation du Chitral, un haschisch particulièrement puissant, provenant de la ville d'Inde du même nom.

Mais me direz-vous : quel lien avec le yoga tantrique et le développement personnel ? Et bien si justement, il s'agit du même véhicule emprunté : l'énergie à nulle autre pareille. Toutes ces pratiques et d'autres sans aucun usage de psychotropes d'ailleurs, visent une même efficience celle justement de l'emprunt du véhicule de l'énergie. Lorsque le taux vibratoire augmente et que l'individu concentre l'énergie en son corps et son esprit, il expérimente les qualités raffinées de la conscience, à savoir une intuition quasi surnaturelle accompagnée de possibilités jusqu'alors insoupçonnées. Nous pouvons y voir effectivement le début d'une explication aux pouvoirs magiques et autres siddhi rapportés sur les yogis. En effet les phénomènes extraordinaires relatés de ci et de là, dans les livres ou les témoignages vivants sont immanquablement la cause d'un débordement d'énergie, de transes ou de phénomènes procurant une élévation formidable du pouvoir de l'individu. Cette constatation est patente, véritable, cette élévation du niveau de l'énergie peut être expérimenté par chacun, à condition de s'en donner l'occasion ou d'en avoir plus simplement la volonté.

Mais que faire alors de tous ces états non ordinaires ? Sont-ils la visée de la pratique tantrique ? Doit-on aller toujours plus loin à la pointe extrême de l'énergie ? Certes, mais il faut surtout pouvoir les dépasser ! En effet ce qui est en haut ne manque pas de se retrouver en bas. Bientôt l'énergie s'apaise et retombe, c'est sa nature ondulatoire, sa propriété intrinsèque. Une fois l'énergie retombée, (on la nomme volontiers descente chez les usagés des drogues), il ne reste plus que de fausses vérités accompagnées le plus souvent de frustration (d'où souvent l'envie de recommencer). La plupart du temps, l'effervescence et la montée de l'énergie ne font qu'accroître la confusion, elles donnent consistance à des constructions mentales fantaisistes, extravagantes, voire délirantes. La psychose peut même pointer son bout du nez… Il faut simplement prendre du recul, du détachement, savoir que cela existe comme d'autres phénomènes plus ordinaires… Pourquoi en faire autant de gorges chaudes ? Pourquoi s'en enorgueillir ? Pourquoi jouer à cette sorte de Hit-Parade de la déglingue avec bien sûr le fait que ce soit toujours mon expérience qui soit la plus probante, la plus forte… Tiens, nous revoilà dans le jeu de l'ego ! (Le jeu de Lego sert aussi à la construction mais elle n'est pas mentale, ce jeu s'adresse plutôt à des enfants...) Pour les yogis et autres chamans habitués au jeu de l'énergie, pas de quoi en faire un plat…. Cela arrive à un moment ou à un autre c'est tout, cela n'est ni glorieux, ni anodin, cela sert juste à vérifier l'efficience des pratiques. Dans ces moments où l'énergie "parle", il reste surtout à comprendre ce qui s'accomplit, ce qui se réalise.

D'ailleurs, à travers ces pratiques, s'il existe quelque but à atteindre, plutôt que d'éveil, je préfèrerais le terme de « réalisation ». Ce dernier mot rend mieux compte de l'enjeu de ces expériences fantastiques, à savoir comprendre ce qui s'accomplit en toute lucidité, en pleine clarté de la conscience. Voilà le véritable enjeu des pratiques vouées au culte de l'énergie, faire coïncider l'énergie avec la conscience ! Il s'agit surtout de donner une réalité à ces phénomènes étranges, il faut trouver qu'elle en est le dénominateur commun, le support, le substrat, le sujet de la manifestation…

Ha patatra abracadabra !

C'est la nature inqualifiable de la conscience, sa réalisation c'est Shiva !



Michel  C
Commentaires : 1|
Le 7 Aot 2022

<<Avril 2007>>

DLMMJVS
1
2
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Commentaires :
18/10/2012 par ecodutamtam
20/03/2008 par michel
19/03/2008 par michel
07/05/2007 par christian
14/04/2007 par christian
Non inscrit ?
Commentez sur le Blog

Un sujet ?
Devenez co-auteur du Blog
Catégorie :